Rugby Club Universitaire du Lyonnais : site officiel du club de rugby de Lyon - clubeo

Résumé de la Finale du Lyonnais 2018 remportée par le RCUL

25 avril 2018 - 09:59

« On est pas sérieux quand on a 17 ans et des tilleuls verts sur la promenade ».   Très cher Rimbaud, nous n'avons pas tous 17 ans et concernant le terrain de l'avenue Albert Einstein, tu devras te contenter de platanes. Pour ce qui est du « sérieux » parlons en.   Il y a un an, dans la tête de jeunes gens pas sérieux, naissait l'idée la plus sérieuse du monde : Créer un club de rugby entre copains.   Si l'idée peut sembler belle à quiconque possède une âme, elle se heurta néanmoins à quelques cœurs minéraux n'y voyant qu'une bulle de savon : faiblarde, infondée et destinée à éclater.   Revenons en 2018 puisque comme dit Patrick Sébastien : "c'est à la fin du bal qu'on paye les violons".   21 Avril, le RCUL invaincu durant toute la phase régulière du championnat, se présente à Roanne pour une finale ou se joue le titre de champion du comité du Lyonnais contre l'Arbresle, l'une des équipes les plus coriaces que les étudiants aient eu à affronter.   Il est 13h, les deux équipes sont placées de leur coté de la frontière, l'arbitre souffle dans sa flûte divine, Game is on.   Solide en attaque, les joueurs du RCUL font circuler le ballon avec fluidité mais ne parviennent pas à trouver la faille dans la déf... OH MON DIEU ALEXIS SAUNIER MARQUE EN COIN. Incroyable, alors que les offensives restaient sans réussite, Gareth Bolt récite sa plus belle partition de l'année en battant dans un espace cabinetélephonesque 4 adversaires et roule sur le dernier pour aplatir la pelote dans l'en but.   La transformation de Mickael Shlick heurte la barre mais pas le visage d'Alexandre Denais, désormais au aguets quand un ballon rebondit quelque part.   Le match est lancé pour les tuniques en or et noir, quelques minutes après c'est a Etienne Mailly d'emporter deux défenseurs sur son dos, un à chaque mollet et trois dans la boite à gants jusque dans la pelouse des 5 points.   Après Etienne, c'est Etienne (mais lui c'est Saison) qui passe à Saison (mais lui c'est Jacques). Dans une action fraternelle des plus belles et empreinte de talent qui voit l'ouvreur offrir l'essai à son aîné après avoir mystifié le premier rideau.   Je ne parle volontairement pas des transformations pour rester dans un registre de réussite absolue et ne veux pas donner de noms pour ne pas vexer Mickael Schlick. D'autant plus que c'est lui, parfaitement au soutien, qui vient ajouter les points suivants. Il était incertain avant le match, souffrant du dos, mais à cet instant c'est lui qui se relève dans l'en but, le poing serré dans un regard rageur et séducteur, déjà en train de penser à la séance de cross-fit du lendemain et à tous les magazines de tapis de courses qu'il pourra s'acheter avec sa prime. Assommées par son sourire, 28 supportrices sont hélitreuillées vers le CHU le plus proche.   Le score commence à s'aventurer dans un contexte de match tué quand Gautier Abram, vexé de voir Jacques s'éloigner au classement des essais, s'énerve et fonce en direction de la ligne, il manquera 1 cm pour que cette course splendide ne termine dans l'en but. Etienne Mailly relève la balle et aplatit tout en finesse, son vis a vis est hélitreuillé vers le CHU le plus proche.   C'est la mi-temps et Alexis Saunier nous fait la grâce de rentrer au vestiaire sans passer par l'en but.   La seconde période repart sur les mêmes bases, mais met en évidence des acteurs différents, les coachs décidant d'injecter un peu de sang neuf et de cholestérol me concernant.   Parti d'une mêlée sur la ligne médiane, Bertrand Bilhère sonne la charge sur 48 mètres esquivant tous les placages, tacles glissés, pièges à loup et autres coulées de lave sur son chemin, mais ce sera Erwan Didelot qui portera cette action jusqu'entre les poteaux sur un sublime crochet intérieur, brisant de la plus belle des manières une malédiction qui empêchait ses partenaires de lui passer la balle sur des essais tous cuits. Très solide, un adversaire venu délibérément le percuter après son essai se retrouvera au sol, se tordant de douleurs, une épaule en moins mais enrichi par une belle leçon du karma.   Estimant que l'enseignement était suffisant, Gautier Abram inspiré par Francois Demont lors du dernier match décide de ne pas laisser l'adversaire repartir fanny et délivre sa plus belle passe du match pour l'ailier adverse qui résiste au retour d'Alexis Saunier (si si c'est possible) et vient planter un bel essai entre les perches.   Ne partageant pas cet avis Bertrand Bilhère profite de l'action suivante pour inscrire un essai tout à fait remarquable toujours en évitant les plaquages de ses 15 adversaires et battant à main nu deux vélociraptors et Jean Marc Morandini nu avant d'aplatir 55 mètres plus loin de la où il était parti. Une capacité de débordement à en faire pâlir l'Adour.   L'escarcelle restera inchangée jusqu'au coup de sifflet final.   Concernant l'homme du match, plusieurs noms reviennent avec insistance : Etienne Mailly pour son doublé ? Etienne Saison pour son match épique ? Benjamin Hortez pour ses interventions décisives au filet et sa sélection en équipe de France de volley ? Non. Rien de tout ça.   Yves et Anita Boivin ainsi que leurs enfants méritent de loin ce titre et à bien des égards. Alors même que leur fils ne jouait pas avec nous ce jour là (Coucou Pab t'es une belle personne toi aussi) ils ont accueillis la trentaine d'imbéciles que nous sommes et ont nourri chacune des bouches qui passaient leur porte d'entrée alors même que la plupart d'entre nous étions de parfaits inconnus. Le Samedi soir, nous avions un bouclier de champion et deux visages pour illustrer avec la plus pure des perfections le mot hospitalité.   Accueillir à sa table 26 estomacs inconnus c'est pas sérieux. Monter un club avec ses copains alors que les valeurs du rugby semblent n'être qu'un souvenir c'est pas sérieux. Entraîner une équipe de 3ème série quand on entraîne le CSBJ c'est pas sérieux. Non c'est pas sérieux, mais on est pas sérieux quand on a des copains et des platanes verts sur l'Avenue Albert Einstein.   Benjamin HORTEZ

Commentaires

ZIZI D'OR DU 20/05/18 : GAUTIER ABRAM

Equipes Matchs Joués Matchs Gagnés Matchs Nuls Matchs Perdus Bonus offensif Bonus défensif Points
Rugby Club Universitaire du Lyonnais 15 15 0 0 11 0 74
RC Arbreslois XV 15 10 1 4 6 3 53
Entente St Amour Coligny 15 10 0 5 2 3 50
Co St Fons 15 11 0 4 6 0 50
RC Rhodanien 15 9 1 5 4 1 44
US Cotes d'Arey 15 6 0 9 1 0 24
RC Pays Du Gier 15 4 0 11 3 3 20
RC Roche La Moliere 14 1 0 13 0 0 0
Rugby Entente Velay Est 15 0 0 15 0 0 -4